#OceanForLife Chapitre 4 Alena Blohm I Campagne printemps-été 2019

    Notre périple se termine avec les Green Workers. Lisez la suite pour en savoir plus !

    Alena Blohm est une mannequin allemande très prometteuse. Elle habite à New York depuis des années et elle est soutient très activement des causes environnementales via les réseaux sociaux.

    Dans les chapitres précédents, nous avons mis en exergue le problème de la pollution plastique de nos océans et son impact sur la vie des pêcheurs. Nous allons maintenant nous concentrer sur ceux qui s'engagent pour répondre à cet enjeu. De nombreuses personnes à travers le monde s'impliquent pour faire changer les choses, notamment à Mumbai. Nous sommes retournés à Dharavi avec Alena Blohm pour rencontrer une communauté qui se consacre au recyclage du plastique. Connu sous le nom de « Green Workers » (les Travailleurs verts), ils sont soutenu par l'association The Dharavi Project.

    « Le travail qu'ils effectuent est tout simplement énorme », nous explique The Dharavi Project. Sans eux, Mumbai serait une décharge géante. Ils ramassent tous les déchets en plastique qu'ils trouvent dans la rue, sur les plages et dans les décharges. Puis ils les ramènent chez eux où ils les trient et les revendent pour qu'ils soient recyclés. C'est une tâche quotidienne vraiment utile, grâce à laquelle ils gagnent également de l'argent.  

    L'association soutient les travailleurs et se charge de l'organisation. Elle les forme également à de meilleures pratiques de traitement et de recyclage des déchets. Elle vise également à améliorer les conditions sanitaires de ces travailleurs et participe à leur éducation. Cette association redonne espoir à la communauté.

    Le Dharavi Project est encore plus ambitieux, le nettoyage des plages et l'aide aux Travailleurs verts ne représentant qu'une petite partie des activités de l'association. Ils veulent contribuer à résoudre le problème de la pollution plastique, en sensibilisant la population et en l'encourageant à s'investir dans cette voie. D'énormes efforts sont déployés pour sensibiliser les élèves à la pollution plastique dans les écoles, afin d'éveiller leur conscience à travers l'éducation et de les rendre aptes à trouver des solutions.

    Ces activités redonnent espoir en l'avenir et nous sommes convaincus que l'éducation est une des clés de ce problème.

    Ce dernier chapitre vient clôturer notre recherche internationale sur la pollution plastique de nos océans. Nous espérons qu'il vous a plu.

    La clé du problème est entre nos mains, nous pouvons tous nous améliorer et nous ne sommes pas différents chez North Sails : il n'y aucune excuse. #OceanForLife #TheMumbaiDiaries

    North Sails

    Voici quelque chose qui pourrait vous plaire également